Ouessant La côte

« Devant ces paysages hostiles et envoûtants, on a envie de parler et de se taire en même temps  » a dit Yann Queffelec. 

C’est exactement cela, la beauté et la sauvagerie de la nature y sont extraordinaires et j’ai été happée comme tant d’autres par les roches découpées de la côte. 

(« Qui voit Ouessant, voit son sang »  car c’était déjà trop tard pour les marins qui par mauvais temps voyaient les rochers …)

Après mon séjour en mars 2018, j’ai travaillé sur des grands formats 200x160cm, j’ai tenté d’y mettre les couleurs hivernales de l’île, la découpe des roches et le remou de la mer au pied des falaises.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *