Une année au jardin , propos d’atelier

Pour cette nouvelle série intitulée « JARDINS SECRETS », dans une démarche contemplative et sensorielle, je consacre mes journées à la végétation et aux fleurs, à l’apaisement qu’elles suscitent, aux parfums qu’elles transpirent, à leurs balancements sous le vent, aux jaunes, aux verts, aux roses.  A Lyon près de l’atelier se trouve un jardin public qui s’appelle « Jardin Secret » car son entrée est difficile à trouver. Plus bas, du côté de l’ïle Barbe, coule une Saône verte ou boueuse selon la météo. Depuis l’installation de mon atelier dans le quartier en janvier 2022 je sens que cet environnement immédiat m’amène à lâcher petit à petit les travaux antérieurs qui portaient sur le Rhône ( Série NoirBleu). 

Et puis, comme toujours, il y a ce paysage qui me fascine. En 2021, la Drôme proche de Lyon pour les vacances. Toujours en 2021, les prélèvements et glanages effectués en Grèce pour le projet Albert Camus que je conserve précieusement dans des boites de pétri ou finement cousus sur du lin.  En 2022, j’ai découvert les champs jaunes printemps du Jura en livrant à Ravilloles mes oeuvres textiles pour l’exposition de l’Atelier des Savoir-Faire. Puis, ce fut le jaune d’or des graines de lin à l’occasion du Festival du Lin en Normandie. Chaque déplacement donne lieu à des petites séries de photographies prises sur le vif.

Petit à petit je restitue ces contemplations au travers peintures et dessins, livres d’artistes, photographies etc … L’année 2023 devient « une année au jardin » dont les maitres mots sont GESTE, POESIE, SERENDIPITE, MOTIF, MATIERE, COULEUR, SON, COLONISATION

 

 

DECEMBRE, GESTE 

Je tape et malmène mes toiles  de centaines de coups de spalters pour des peintures réhaussées aux pastels à l’huile. Le chemin me semble hazardeux et pourtant la verticalité était déjà là dans mes travaux sur la Grece en 2021.

Prairie 150x150cm

JANVIER  POESIE

« Il est douze heures plus tard » , un livre de James Schuyler , poète américain. 

Sa poésie est très particulière, il parle de choses ordinaires et les magnifie. Pas toujours évident à lire, mais j’aime ouvrir ce livre chaque matin en arrivant à l’atelier , choisir une page au hasard et en lire un extrait comme une anecdote poétique.

Je démarre un premier carnet, sorte de notes créatives, d’études, de pistes intuitives. Aucune arrière pensée à cette étape. 

Je sélectionne quelques photos de ma collection, j’en ai beaucoup ! La résolution de l’année sera « des fleurs chaque jour »

Puis j’entame les recherches,  par exemple ici des traces d’huile posées au travers un filet sur papier rose pour représenter la délicatesse des roses au long d’une journée.

Je reprendrai ce cours extrait dans ma vidéo Golden Meadows

FEVRIER, SERENDIPITE

J’ai gardé les papiers servant de protection à ma table de travail pour les petits formats quand j’applique les dernières touches aux bâtons d’huile. Je conserve ces feuilles , les réhausse quelque peu  et mes dessins Jardins improbables prennent forme.

MARS, MOTIF

J’ai souvent introduit le motif dans mes précédents travaux. Alors oui, il devient évident que ce motif bâton aura toute son importance dans cette série. En référence à la verticalité des éléments du paysage (tiges, troncs …) mais aussi en écho à mes photographies floues de fleurs. 

AVRIL,  MATIERE 

Je découvre le verre soufflé , c’est nouveau pour moi et mille idées de projets jaillissent instantanément.

MAI, FORMES

J’arrondis les angles … Je découpe et je colle

JUILLET ,  TEMPS DE RESIDENCE 

Je file à la montagne, à Jarrier en Savoie. J’ai toujours aimé m’isoler au coeur de la nature, et c’est parfait ici, au milieu de fleurs.  

Un herbier est constitué de mes cueillettes quotidiennes dans ces champs à perte de vue à 1800 mètres d’altitude.  Les fleurs ont été sélectionnées, séchées partiellement, cousues délicatement sur papier coton au fil de coton.

Des textes de Philippe Jaccottet les accompagnent. (Cahiers de verdure @Gallimard)

Au cours de mes promenades quotidiennes, je prends des centaines de photographies, filme les fleurs et capture les sons environnants. A cette altitude, pas de nuissances sonores !  Tout ceci alimentera ma vidéo Golden Meadows.

NOVEMBRE, COLONISATION

Je teste un land art au Jardin Secret. Je suis enthousiaste , j’ai l’impression de pouvoir coloniser l’espace ! Je cherche à sortir mes oeuvres depuis des années (j’ai longtemps cru que je pourrai le faire avec mes pièces crochetées)  J’espère que le verre sera la matière qui me le permettra ..

 

 

les plantes invasives

Le motif a toujours eu sa place dans mes recherches et évidemment ici les bâtons ont surgit cette année sous plusieurs formes. Cousus sur papier pour des petits formats au printemps, en vrac ou en bandes. Il y a un côté support/surface qui me séduit dans cette approche. J’envisage de travailler de plus grands formats,  je tente cela en cette fin d’année 2023… A suivre !